• Anaïs

Comment se concentrer pour étudier ? Découvre nos 6 conseils !

Mis à jour : mars 23


L’attention, plus spécifiquement appelée l’attention sélective, correspond à la concentration. Ces deux mots sont donc complètement synonymes, ils vont ensemble. Comme tu dois donc t’en douter, l’attention détermine grandement ta productivité lorsque tu te mets au travail. C’est la condition « sine qua non » afin d’être efficace dans son travail et ses études.


Pour mieux comprendre le fonctionnement de ta concentration, voici un test qu’on te propose de faire. Suis attentivement toutes les informations de la vidéo ci-dessous et tu pourras découvrir à quel point ton attention est subjective et/ou modulable.


Toi aussi tu te demandes comment se concentrer pour bien étudier ? Dans cet article, nous allons donc attirer ton attention sur ce qui doit être pris en compte lorsqu’on se plonge dans une tâche afin de rester concentré(e) dans ses études.


DÉCOUVRE NOS 6 ASTUCES AFIN DE RESTER CONCENTRÉ(E) LORSQUE TU ÉTUDIES


  1. Identifier le bon moment de la journée pour étudier

  2. Savoir estimer le niveau de concentration selon la tâche

  3. Se créer un environnement idéalement conçu pour étudier

  4. Prendre conscience de son état d'esprit avant de s'y mettre

  5. Connaître son temps maximal de concentration

  6. Bien choisir son support de travail


L’attention détermine ta productivité lorsque tu te mets au travail

1. IDENTIFIER LE BON MOMENT DE LA JOURNÉE POUR ÉTUDIER


Dans notre article Comment surmonter le stress des examens ?, nous avions évoqué le fait que le sommeil est un véritable consolidateur pour ta mémoire. Par conséquent, travailler le matin présente l’avantage que ton cerveau est prêt pour performer. Le cortisol est une hormone qui contribue à l’éveil et à la concentration d’un individu et elle est présente en grande quantité le matin. Se plonger dans une tâche un peu plus assidue le matin est intéressant et bénéfique, car c’est en principe le moment où tu es le plus éveillé. Prends garde ! Se lever à 5h du matin ne va rien changer à ta concentration si tu es en déficit de sommeil. En plus, en étudiant le matin, tu auras la satisfaction d’avoir accompli une tâche importante voire même l’un de tes objectifs prioritaires en début de journée.


L’après-midi, en revanche est une période moins idéale pour travailler. Effectivement, vers 14h, le niveau d’alerte tonique (= au niveau d’éveil général) a tendance à diminuer ! Une petite pause après le déjeuner n’est pas une mauvaise idée, afin de reprendre son étude en force un peu plus tard en milieu d’après-midi. Sinon, favorisez une tâche plus simple, demandant moins de travail et d’attention en début d’après-midi.


Réviser le soir peut avoir l’avantage de mieux imprimer la matière dans la mémoire, MAIS, il faut absolument éviter de se priver de sommeil. De même, il faut éviter les tâches trop intensives le soir, cela pouvant réactiver ton niveau de cortisol et donc te maintenir éveillé. La conséquence : une trop grande fatigue le lendemain matin, donc une mauvaise concentration toute la journée !


En effet, nous constatons que beaucoup d’étudiants pensent qu’ils travaillent mieux le soir, or il a été démontré qu’un travail actif est nettement plus bénéfique le matin et un simple travail théorique comme des révisions sont bien plus profitables le soir.

Néanmoins, il ne faut pas oublier de prendre en compte les variations biologiques qui vont jouer sur ton organisme et ta concentration. Si tu as donc beaucoup de travail, il convient d’étaler les différentes activités sur la journée en prenant en compte ces variations qui sont indépendantes de ta volonté. (Il est préférable pour toi de faire avec plutôt que de les refouler).


2. SAVOIR ESTIMER LE NIVEAU DE CONCENTRATION SELON LA TÂCHE


Avant de se concentrer, il est intéressant d’estimer le niveau de concentration nécessaire pour l’accomplissement de chaque tâche. Pour t’aider à réaliser ça, nous te proposons de faire la grille d’Eisenhower, puis d’indiquer la difficulté et la quantité de travail requis pour chaque tâche. Cela te permettra d’y voir plus clair et de répartir les tâches tout au long de la journée selon leur « niveau » et le conseil ci-dessus.


Savoir rendre son travail plus digérable

Savoir trier et parcelliser ses tâches va rendre ton travail plus digérable. Par exemple, si je verse l’entièreté de ma cruche d’eau sur mon éponge, il est fort probable qu’une partie de l’eau déborde sur les côtés… En revanche, si je verse l’eau progressivement, l’éponge finira par tout absorber ! Cette analogie est donc une métaphore pour te faire comprendre comment ton cerveau (l’éponge) fonctionne face au taux de travail/d’informations (l’eau).

Savoir trier et parcelliser ses tâches va rendre ton travail plus digérable.

La méthode des 6 passagers


La méthode des 6 passagers sert à développer sa concentration et se base sur les recherches scientifiques et les études du comportement humain. Lorsque appliqué aux étudiants du supérieur, elle consiste à :

  1. Être attentif en cours

  2. Se poser des questions

  3. Créer ses propres outils de travail

  4. S’entraîner

  5. Vérifier

  6. Dormir


N'hésite pas à appliquer cette démarche pour chacun de tes cours. Fais nous confiance, cette méthode va optimiser ton travail, développer ta concentration et t’aider dans la réussite de tes études !


3. SE CRÉER UN ENVIRONNEMENT IDÉALEMENT FAIT POUR ÉTUDIER


Tu n’es certainement pas sans le savoir, l’environnement dans lequel tu travailles va avoir un impact conséquent sur ta concentration. Beaucoup de personnes te diront qu’il est préférable d’avoir un endroit complètement calme, où tu es seul(e), sans aucune distraction possible.

Malheureusement ou heureusement pour toi, ces personnes n’ont pas entièrement raison. En effet, l’environnement de travail susceptible de te déconcentrer est propre à chacun. Certains étudiants ont besoin de musique pour réussir à se concentrer tandis que d’autres ne doivent pas entendre une mouche volée. D’autres arriveront mieux à se concentrer seuls sans regard sur eux, alors que certains préféreront travailler dans un lieu public comme une bibliothèque.


Néanmoins si tu utilises par exemple de la musique pour te concentrer, il est recommandé de ne pas écouter trop de musique ou du moins pas la même pendant tes temps de pause, car ton cerveau risquerait à long terme de ne plus faire la différence entre le temps de travail et de concentration à celui de pause et plaisir. Cela pourrait donc devenir une cause de stress !


Pour le reste, c’est à toi de choisir ton environnement, même s’il est recommandé de travailler dans une pièce dédiée aux études avec le moins de distractions possible.


4. PRENDRE CONSCIENCE DE SON ÉTAT D'ESPRIT AVANT DE S'Y METTRE


Premièrement il est important de prendre conscience de son état d'esprit pour optimiser ses chances et ses capacités de concentration. Es-tu capable de mobiliser ton attention en ce moment ? Cette question va te permettre d’être réceptif aux apprentissages et il est nécessaire que tu puisses la contrôler afin de la focaliser sur ton cours par exemple (= l’attention sélective). À l’inverse, es-tu trop réceptif à ce qu’il se passe autour de toi ? Si oui, à ce moment-là, cela signifie que tu manques d’inhibition. L’inhibition te permet d’étudier en jouant le rôle d’un « isolant » à l’environnement extérieur, aux bruits, etc. En d'autres mots, se mettre à bosser lorsque tu es peu réceptif, avec peu d’inhibition, n'est pas favorable.


Se mettre à bosser lorsque tu es peu réceptif, avec peu d’inhibition, n'est pas favorable

Avant de démarrer ton travail, tu peux faire de la pleine conscience pour t’entraîner à lâcher prise et à reprendre le contrôle de tes pensées, pour pouvoir faire la part des choix et réussir ensuite à te concentrer. Voici un site qui propose différentes méditations de pleine conscience. Prépare ensuite ton environnement de travail selon les conseils donner précédemment pour éliminer toutes sources de distractions et travailler efficacement !


5. CONNAÎTRE SON TEMPS MAXIMAL DE CONCENTRATION


Il y a quelques années, une étude a mis en évidence que la performance académique et le temps d’études ne sont pas directement liés ! Autrement dit, travailler beaucoup n’est pas synonyme de réussite. Il est donc essentiel de rendre ton travail le plus efficace possible. Pour cela, l’outil SCORE va t’aider à remarquer si ton temps de travail est profitable ou pas, et ce qui ne fonctionne pas.


Il faut également savoir que le temps de travail optimal varie considérablement entre les différentes personnes et dans le temps. Pour t’aider à connaître ton temps de concentration, chronomètre-toi entrain de faire une tâche représentative de ton quotidien, et observe le moment où tu atteins ce qu’on appelle le « seuil de flânerie ». Le temps chronométré correspond donc à ton temps moyen de concentration.


Tu peux également appliquer la technique Pomodoro. Cette méthode consiste à travailler par 4 périodes de 25 min (et 5 min de pause entre chaque plage) et à faire une pause plus longue toutes les 4 périodes (temps variable entre 20 et 40 min).


Cette méthode consiste à travailler par 4 périodes de 25 min

À noter que lorsque tu travailles, tu as 3 « batteries » : physique, mentale et émotionnelle. Lorsque tu fais une pause pour pouvoir ensuite te reconcentrer, il est important d’identifier quelle est la batterie qui a besoin d’être rechargée afin de récupérer durant ta pause et par conséquent, de t’être rechargé pour être prêt à la plage de travail suivante.


6. BIEN CHOISIR SON SUPPORT DE TRAVAIL


Feuilles de papier ou écrans, quel est le meilleur support de travail pour éviter toute déconcentration ? On pourrait penser que travailler sur un écran est plus néfaste en raison d’une charge cognitive, mais ce n’est pas le cas. Globalement, les performances entre les deux supports sont similaires. À titre d’illustration, des études démontrent qu’étudier sur papier peut donner lieu à une meilleure mémorisation, tandis que les écrans sont un outil excellent lorsqu’on a besoin de retrouver des passages spécifiques dans un texte ou encore grâce à la richesse technologique et informative qu’ils nous donnent pour notre travail.


Pourquoi diabolise-t-on tant les écrans ?

Le problème principal réside dans le fait que les écrans constituent une véritable addiction et source de distraction pour ceux qui ne savent pas se contrôler. En effet, une personne qui travaille avec son téléphone à portée de main est déconcentrée au bout de 40 secondes !


Le support de travail est donc à choisir selon tes besoins et ta capacité à éviter les distractions proposées par les écrans. Différentes applications ou paramètres directement sur les écrans peuvent t’aider à régler ton temps d’écran ou ton temps de distraction comme les réseaux sociaux pendant que tu travailles. Fixer une heure maximale de réseaux sociaux pendant ton temps de travail te permettra de rester plus concentré(e).


  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn

© Avempace.be asbl 2017-2022

BE0670.874.764

ASBL non soumise à la TVA

info@avempace.be

Rue Royale 23, 1000 Bruxelles

+32 (0) 489 833 356

Conditions générales

Politique de confidentialité