• Clara

Comment se motiver pour étudier ? Découvre nos 10 conseils !

Mis à jour : mars 26

Rester motivé tout au long de ses études peut parfois se révéler plus challengeant que l’on ne le croit. Procrastination, manque de concentration, stress paralysant, pression extérieure, environnement de travail inapproprié etc… peuvent nuire au bon déroulement des études universitaires. La combinaison de toutes ces sources mène bien souvent à une fatigue émotionnelle et au découragement face à la charge de travail. Alors, comment se motiver pour étudier et comment conserver cette motivation à long terme ?


La motivation d’étudier se trouve en vous, il suffit de bien la chercher !
Découvre comment booster ta motivation !

Plus que la capacité de mémorisation ou la compréhension de la matière, la motivation joue un rôle prépondérant dans la réussite de ton année en université. Trouver et maintenir ta motivation est avant tout une question d’état d’esprit. De nombreuses solutions sont souvent mises en avant pour rester positif et booster ton énergie : le sport, l’alimentation, la méditation sont des méthodes qui agiront sur ta motivation mais pas seulement…


Dans ce guide nous te proposons 10 astuces et techniques à suivre étape par étape pour découvrir ou redécouvrir comment se motiver pour étudier efficacement !


  1. Aménager son environnement de travail

  2. Créer sa bulle de travail

  3. Apprendre à se connaître

  4. Se fixer des objectifs

  5. Elaborer une liste des tâches par ordre d’importance

  6. Confectionner un planning

  7. S’y mettre !

  8. Se récompenser

  9. S’accorder des pauses efficaces

  10. S’entourer


1. Aménager son environnement de travail pour avoir envie d’étudier


Un espace d’étude approprié, propre et bien rangé, est essentiel pour déclencher ta motivation. Ton environnement de travail doit être confortable et propice à la concentration. C’est le lieu où tu passeras le plus clair de temps. Il doit donc être aménagé de manière à ce que rien n’encombre ton esprit, tant matériellement que mentalement. La première étape pour stimuler ta motivation passe par la vérification de tes conditions matérielles de travail. Es-tu bien installé ? Cette posture est-elle tenable sur plusieurs heures ? As-tu assez de lumière naturelle ? Disposes-tu de tous les outils pour étudier correctement ? (Supports de cours, notes, papier, cahiers, stylos, surligneurs etc.)


Ensuite, il s’agit de ranger ton espace d’étude – quitte à le déranger pendant ta session de travail. Pour ce faire, tu peux te référer à des méthodes bien connues, comme celle de Marie Kondo ou bien améliorer toi-même ta propre technique de rangement. Le plus important est de ne conserver que le strict minimum sur ton bureau (ordinateur, cours et manuels, notes, stylos…). Le soir, une fois ta journée terminée, prend le temps de réordonner ton bureau pour le retrouver propre le lendemain.


Un espace d’étude approprié, propre et bien rangé, est essentiel pour déclencher ta motivation. Ton environnement de travail doit être confortable et propice à la concentration.
Changer d’environnement peut augmenter sa motivation

Par ailleurs, changer d’environnement peut être un moyen efficace d’augmenter sa motivation. Cela te permet d’expérimenter une autre ambiance de travail et d’avoir une appréhension différente de tes cours.


Si tu étudies à l’extérieur, n’hésite pas à t’accorder un moment pour prendre tes marques et réorganiser ton espace d'étude comme tu le souhaites.


2. Créer sa bulle de travail pour étudier avec plaisir


Prendre plaisir à étudier est une condition sine qua non pour stimuler la motivation. Pour cela, maximise ta concentration : éloigne toute éventuelle source de distraction. Réseaux sociaux, notifications, jeux et autres applications sont à bannir à partir du moment où tu décides de te lancer dans une séance de travail. Si tu n’arrives pas à résister à la tentation, tu peux toujours installer des applications bloquantes. C’est le cas par exemple de Forest ou Focus Lock – qui bloque l’accès à tes réseaux sociaux pendant un temps défini.


L’être humain est naturellement rassuré par la systématisation des tâches. En te créant une routine matinale, tu mets ton cerveau dans de bonnes conditions pour commencer la journée. Par exemple, démarre la matinée avec des choses que tu aimes faire – prépare toi un bon petit déjeuner, découvre un nouveau café, écoute ton podcast préféré, de la musique encourageante etc.


Pratiquer le Yoga est également une méthode bien connue pour ses effets relaxants
Le Yoga peut aider à te motiver pour étudier

Si tu te réveilles angoissé, des exercices de respiration et des étirements s’avèrent souvent efficaces pour te détendre. Pratiquer le Yoga est également une méthode bien connue pour ses effets relaxants. Tu trouveras de nombreux entraînements dédiés aux étudiants débutants sur Internet. L’objectif de ces habitudes est de prendre conscience du moment présent et de réorienter sa concentration vers tes objectifs de la journée.

En relativisant, tu débutes ta séance d’étude sereinement et l’esprit libéré, motivé pour réviser tes cours et tes examens.


3. Apprendre à se connaître et savoir ce qui agit sur la motivation


Pour conserver ta motivation et avant de te mettre à réviser, élimine les mauvais souvenirs liés à ton parcours scolaire. Il peut arriver de manquer de confiance en soi et de remettre en question ses qualités durant les études universitaires. La première chose à faire pour contrer cela est d’arrêter de ressasser tes échecs et de te concentrer sur tes réussites. Dès que tu auras réussi à dépasser ces pensées parasites qui entrainent la démotivation, tu parviendras à te concentrer sur ton envie de réussir et les premiers succès apparaîtront.

Pour conserver ta motivation et avant de te mettre à réviser, élimine les mauvais souvenirs liés à ton parcours scolaire.
Inspire-toi de toi-même. Pense à tes dernières réussites.

En pratique, comment éradiquer les idées angoissantes ? Inspire-toi de toi-même. Pense à tes dernières réussites. Qu’est-ce que tu avais mis en place à ce moment-là pour atteindre tes objectifs ? Pour visualiser ces solutions et les concrétiser, tu peux utiliser la méthode du schéma euristique – développée au prochain point. Ecrire te permet de matérialiser une idée et de rebondir sur d’autres réflexions, plus approfondies.


En intégrant l'université, tu as fait preuve d’ambition et d’une réelle volonté de réussir. Cependant, trop d’ambition peut créer une pression latente et produire l’inverse de l’effet escompté. Il s’agit alors de ne pas chercher la perfection et de prendre conscience de tes limites. Pour cela, il faut te tester, tester ta capacité de concentration, ton efficacité sur une durée déterminée, ton temps de travail idéal, ta mémoire etc. Pour ce faire, tu vas devoir te fixer des objectifs.


4. Se fixer des objectifs à long terme comme à court terme


Atteindre ses objectifs n’est pas chose aisée, surtout quand la motivation n’est pas au rendez-vous. Dans cette étape, nous te donnons quelques techniques pratiques à mettre en place pour retrouver sa motivation et rester motivé.


Qu’est qui te motive ? Pourquoi avoir choisi cette filière ? Qu’est-ce que tu aimes faire ? Les réponses à ces questions vont définir tes objectifs à long terme. Ce sont tes rêves, tes ambitions et aspirations desquels vont découler tes objectifs à moyen terme et à court terme.


Avant de te mettre au travail, tu dois avoir une approche globale de ce qui est attendu de toi. Tu t’apprêtes à définir tes objectifs à moyen terme. Un outil efficace pour cela est le schéma euristique ou le mind mapping. Prend une feuille de papier blanc. Au centre, écris « Qu’est qu’il est attendu de moi pour ce cours ? » et encercle cette phrase. Ensuite, jette toutes les idées qui te viennent en tête sur le papier en les reliant par des flèches au cercle ; les idées peuvent aussi être reliées entre elles par des flèches. Cette technique te permettra de fixer les objectifs à atteindre de manière générale et de définir les prémices de ton organisation ainsi que tes priorités.


Tu t’apprêtes à définir tes objectifs à moyen terme. Un outil efficace pour cela est le schéma euristique ou le mind mapping.
Avant de te mettre au travail, tu dois avoir une approche globale

Il n’est rien de plus agréable que de constater ta progression tout au long de l’année. Les objectifs à court terme sont de petits objectifs qui te donneront envie de persévérer une fois ceux-ci atteints.


Une autre technique fréquemment utilisée pour chaque catégorie d’objectif est la méthode SMART. Cette méthode te permet d’optimiser la mise en place et la réalisation de tes objectifs. SMART est un acronyme pour:

  • Spécifique – le plus précis possible

  • Mesurable – quantité, fréquence ou qualité

  • Ambitieux - se challenger

  • Réaliste – tenir compte des éléments externes et internes pour atteindre l’objectif

  • Temporel – se fixer des limites de temps pour ne pas procrastiner.


Cette technique est également beaucoup utilisée dans le monde professionnel et dans de nombreuses organisations. En t’appropriant cette méthode de travail dès à présent à l'école tu pars avec un train d’avance sur ton entrée dans la vie active !


Pour résumer, se fixer des objectifs réalistes et déterminés est utile pour te préserver d’une pression contre-productive et trouver la motivation nécessaire. Ceci est un préalable obligatoire avant de pouvoir s’organiser correctement. En effet, pour réussir, l’organisation est une étape inévitable. En te créant un programme de travail tu vas concrétiser tes objectifs et te donner une base.


Il existe de nombreuses méthodes pratiques à mettre en place pour réussir à se fixer des objectifs efficaces. Cependant, cela peut être difficile à réaliser au début. Dans ce cas, n’hésite pas à te faire aider par ton entourage ou grâce à du coaching.


5. Elaborer une liste des tâches par ordre d’importance pour concrétiser ses objectifs


Tu as suivi toutes les étapes précédentes ? Tu es prête et prêt pour rédiger une to-do list ! Avec tes objectifs en tête et dans de bonnes conditions de travail, commence à coucher sur papier les tâches à faire.


Une fois que tu les as toutes listées, priorise ! Il est important d’établir une hiérarchie. La meilleure technique pour se motiver est de commencer par ce que tu aimes faire. Une matière que tu as particulièrement appréciée ? Un cours dispensé par un professeur passionnant ? En commençant de cette façon, tu actives ta motivation et te mets dans une dynamique de performance et d’efficacité. Les échéances sont un autre critère de priorisation : la dissertation à rendre dans deux jours est plus urgente que le PowerPoint de présentation à réaliser pour le mois suivant.


Tu es prête et prêt pour rédiger une to-do list ! Avec tes objectifs en tête et dans de bonnes conditions de travail, commence à coucher sur papier les tâches à faire.
Couche sur papier les tâches à faire

Pour t’aider à prioriser tu peux te servir de la matrice d’Eisenhower. Cet outil te permet de catégoriser tes impératifs en fonction des critères d’urgence et d’importance.

Afin de te motiver à étudier, visualises tes résultats en barrant les tâches terminées. Surtout ne les efface pas. En faisant cela, tu créeras un sentiment de satisfaction et généreras de la motivation pour continuer à étudier. De cette façon, tu fournies à ton cerveau la preuve que tu avances pour te motiver au quotidien.


6. Confectionner un planning


Faire un planning est une étape essentielle après avoir listé toutes les choses à faire. Pour te motiver à suivre ton planning, il est conseillé de le rendre visuellement agréable. Cela te donnera envie d’y tenir et d’étudier. Tu peux facilement trouver des modèles de planners à imprimer sur Internet !


Faire un planning est une étape essentielle après avoir listé toutes les choses à faire. Pour te motiver à suivre ton planning, il est conseillé de le rendre visuellement agréable.
Rends ton planning visuellement agréable

N’hésite pas également à diviser et subdiviser tes tâches. Cette parcellisation facilitera la production de résultats et décuplera ta motivation. L’objectif de ce planning est de t’aménager une routine. Veille à bien avoir un temps de travail similaire tous les jours, sans trop varier les horaires pour ne pas perturber ton système biologique. En outre, l’une des erreurs la plus répandue lors de l’élaboration du planning est de le surcharger. Souviens-toi du « R » de la méthode SMART. Ton planning doit être réaliste et accessible.


Par ailleurs, il est important de faire preuve de compréhension envers toi-même lorsque tu n'a pas accompli tout ce que tu t’étais fixé. Il sera plus productif de comprendre les causes de ton « échec » afin de faire en sorte que cette situation ne se reproduise plus dans le futur. Relativiser et prendre du recul pour ne pas culpabiliser, voici la clé pour ne pas se démotiver.


Astuce : Chez Avempace, nous te montrons comment créer un planning efficace. Envie d’en savoir plus ?


7. S’y mettre !


Pour avoir envie d’étudier, il faut parfois apprendre à se faire violence et s’y mettre.
La procrastination est la pire ennemie de la motivation

La procrastination est la pire ennemie de la motivation. Plus tu attendras, moins tu seras enclin à t’activer à la tâche. D’autres devoirs s’accumuleront, d’autres excuses apparaîtront et arrivera la veille de l’examen où tu ne seras pas prêt. Pour avoir envie d’étudier, il faut parfois apprendre à se faire violence et s’y mettre. Installe-toi confortablement, répète les étapes précédentes et plonge toi dans tes révisions, cours et exercices. Une fois pleinement concentré, tu prendras plaisir à comprendre les notions des cours et à débloquer les problèmes des exercices. Le sentiment de satisfaction se fera d’autant plus grand que tu parviendras à tes objectifs en un rien de temps ! Si tu n'y arrives pas seul(e), n'hésite pas à nous contacter ! On peut t'aider !


8. Se récompenser pour avancer et entretenir la motivation


En systématisant la libération d’endorphines après avoir travaillé, ton cerveau assimilera la cause (le travail) et la conséquence (la récompense) et fera le lien entre les deux
Ta séance d’étude doit être suivie d’une récompense

Pour te motiver à étudier, ta séance de travail doit être suivie d’une récompense. En systématisant la libération d’endorphines après avoir travaillé, ton cerveau assimilera la cause (le travail) et la conséquence (la récompense) et fera le lien entre les deux. De ce fait, conserver des créneaux horaires pour toi comme récompense au travail fourni est nécessaire pour réussir à se motiver à étudier.


9. Pour garder la motivation, s’accorder des pauses efficaces


Selon certaines études, le cerveau humain serait capable de se concentrer sans interruption pendant 25 minutes. La technique Pomodoro s’inspire de ce constat et propose de minuter son temps de travail. Installe-toi dans ton espace de travail et déclenche ton minuteur, préalablement réglé à 25 minutes, lorsque tu décides de commencer un devoir. Quand ton minuteur sonne, octroie-toi une pause de 5 minutes avant de reprendre le travail. Cette méthode s’appuie sur le principe de la récompense que l’on a vu plus haut.


Il est préférable de ne pas te lancer dans des loisirs trop tentants et finalement chronophages. C’est le cas par exemple de l’épisode de 20 minutes de ta série préférée se transformant en binge watching d’un après-midi
Il est important d’optimiser ses pauses

Il important d’optimiser tes pauses avec des activités que tu aimes faire (écoute de la musique, regarde une courte vidéo - max 5 minutes, prend des nouvelles de tes amis etc.). Cependant, il est préférable de ne pas te lancer dans des loisirs trop tentants et finalement chronophages. C’est le cas par exemple de l’épisode de 20 minutes de ta série préférée se transformant en binge watching d’un après-midi. Parfois, il peut arriver que ne tu ne sois plus dans de bonnes conditions pour réfléchir. Des pauses plus longues sont alors primordiales. Faire une activité physique, aller courir ou tout simplement aller prendre l’air permet d’activer ton corps et de ré-oxygéner ton cerveau. C’est pourquoi lorsque tu es confronté à un problème bloquant, la solution se trouve parfois dans le lâcher prise, le temps d’une marche rapide. Au retour, tu auras une approche différente et plus objective du sujet en ayant pris le recul nécessaire pour répondre à la question.


10. S’entourer afin de se motiver à étudier


Nous parlions plus haut de changer d’environnement. En tant qu'étudiant et étudiante, réviser en groupe, dans un espace de travail approprié est également une option !


Tu intègreras plus facilement une information après en avoir discuté avec d’autres personnes. Ainsi, un très bon exercice de groupe est de s’expliquer mutuellement des points du cours et de se poser des questions. Par exemple, tu penses avoir compris un exercice de comptabilité et tu constates que ce n’est pas le cas de ton ami. Lui expliquer et utiliser des mots différents pour lui faire comprendre te permettra de vérifier tes connaissances et d’assimiler les notions. Tu te rendras peut-être compte que tu n’as finalement pas si bien compris ce qu’est un besoin en fonds de roulement. Aucun problème ! Faites la recherche ensemble et appropriez-vous la définition. Cette méthode est également un moyen pour toi de te rassurer avant tes examens !



Tout étudiant n’a pas les mêmes manières de travailler. Chacune des techniques qui ont été présentées dans cet article doivent te convenir et s’adapter à ton fonctionnement. N’hésite pas à expérimenter et à prendre le temps de trouver les techniques les plus efficaces pour toi.